Forum pokémon généralisé
 
anipassion.com
Partagez | 
 

 Les Chroniques de Tanal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Les Chroniques de Tanal   Sam 19 Mai 2012 - 0:41

J'ai pour habitude de ne jamais continuer mes fics bien longtemps mais celle la, je compte l'écrire un moment, enfin si vous l'aimez bien. =D
Je ne raconterais pas tout les voyages du héros , ce seront des extraits de ses aventures qui ont fait de lui une légende de Cotipeli la région où se déroulera les évènements de l'histoire. Moins de blabla plus de combats. =D
Enfin je verrais demain matin pour écrire ce que j'ai imaginé parce que là j'suis fatigué. ^^'

Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Chroniques de Tanal   Dim 20 Mai 2012 - 22:12

Connaissez-vous Tanal, un héros de légende de Cotipeli ?
- Bah non, tu viens de l'inventer p'tite tête !
- Ah oui c'est vrai... Bon bah j'vais vous raconter son histoire en passant par le moment où il sauva une ville d'un Minotaure, peut être aussi lorsqu'il arrêta le carnage effectué par les Insectolames ! Je vais aussi vous raconter comment il est devenu le plus jeune tueur de Dragon, comment il a conclu l'alliance entre les Humains et les Orcs, comment il s'est fait latter par Wowok et sans oublié la bataille contre l'infame Malcrisis, le plus diabolique des êtres vivant de Cotipeli ! Et bien plus encore !
Bref j'vais vous raconter comment il est devenu une légende.

Tout commença dans le village natal de notre fameux Tanal, le village de Gépanom !
Dans ce trou paumé aux abords d'une forêt tout les villageois vivait paisiblement jusqu'au jour où l'on retrouva un beau matin le cadavre d'un habitant, le corps inerte était ensanglanté, on l'avait égorgé et son sang avait coulé toute la nuit sans que personne ne se rende compte de cet atrocité... Une foule était autour du mort quand un homme dit ceci :

C'est la Meute ! Ça fait un moment qu'il nous vole nos animaux mais là ils s'en sont pris à un des nôtres ! Il faut les faire payer !
Un vieil homme, plus âgé que n'importe quel autre villageois de la foule pris à son tour la parole, personne ne l’interrompit, il devait sans doute tenir une place importante dans ce hameau.
- Il ne faut pas prendre de décision trop hâtive, envoyons plutôt un de nous pour aller discuter avec le chef de la Meute, si il ne revient pas d'ici demain nous demanderons l'aide de soldats pour régler le problème. C'est Tanal qui s'occupera de cette mission.
- Wo ! Pourquoi moi ! C'est du suicide ! Ces types sont des malades mentaux !
- Tu es le seul avec Storum a maîtriser convenablement une arme, ton père t'as appris à manier les épées et les boucliers tu es donc le plus compétent pour cette mission, tu partiras avec Storum avant midi !
- Même quand il est loin d'ici mon paternel arrive à m'emmerder... En plus j'me tape le barbare... Journée de merde...
Après s'être armé d'une fine épée et d'un bouclier en bois chez lui, tout en profitant d'être à l'abris des regards pour pleurer un bon coup sachant qu'il était dans une situation catastrophique, il sortit ensuite de sa maison pour rejoindre Storum aux "portes" du village, ceci étant une expression puisque le village n'a pas de portes étant donné qu'il est tout pourri... Enfin bref, un homme attendait Tanal, il était baraqué, ses cheveux noir comme la nuit, un regard perçant et agressif lui donnant un air de brute, mais surtout il ne portait pas de pantalon ou plutôt pas du tout d'affaire hormis un pagne en fourrure et une grosse épée dans son dos . C'était Storum le chasseur du village, aussi fort qu'idiot.
- Salut Storum... Euh on doit aller voir la Meute, enfin tu dois être au courant puisque tu m'attend... Mais tu sais où elle est ?
- Oui... Elle est dans... la forêt !
- Tu peux être plus précis ?
- Elle est dans... Le chasseur inspira profondément et retira la cuisse poulet de sa bouche qu'il venait de finir de manger avant de reprendre sa phrase par un énorme : TON CUL !
- Putain il est encore plus con que dans mes souvenirs ! Bah si elle était là tout tu penses, dans le cas où tu penses bien sûr, je le saurais et je l'aurais surtout senti. Bon j'te suis c'est toi le spécialiste de la forêt.
Après une ou deux dans la forêt Tanal commença à en avoir marre de marcher à la recherche de la Meute.
- On est bientôt arrivé ?
- Chut !
- Non mais c'est encore loin ?
- Et ?
- Et quoi ?
- Et... TA GUEULE !
- On peut même plus parler maintenant ? ... Et sinon on arrive quand ?
- Grr...
- C'est bon j'ai compris...
Une dizaine de minutes plus tard
- Stop !
- On est arrivé ?
- Non j'ai envie de pisser.
Une heure plus tard.
- Stop !
- Quoi t'as envie de chier cette fois ?
- Non on est arrivé. Ils sont là-bas.
En effet plusieurs hommes se trouvaient un peu plus loin, tous habillé de la même façon, chaussures en peau de bête, des protèges tibias en cuir marron, un léger pagne de fourrure muni d'une queue de loup et le crâne d'un loup bruns sur leur têtes hormis un homme plus musclé que les autres ayant les mains attachées dans le dos qui lui portait les mêmes habits mais en blancs.
Suivons-les, ils doivent aller dans leur camp.
Les deux hommes s'aventurèrent jusqu'à ce qui semblait être le camp de la Meute, il était rempli de cadavres d'animaux sans doute volé aux villageois, de ces cadavres sortaient des côtes recouvert à certains endroits de reste de chairs, de nombreux hommes, certains armés de lances et d'hachettes, se trouvaient à cet endroit, tous habillés exactement comme ceux suivi par Tanal et Storum sauf deux d'entre eux, un habillé en blanc tout comme le prisonnier mais dont les autres hommes paraissaient attendre un éventuel ordre cela devait être le chef et le deuxième, un véritable mastodonte portant une tenue similaire mais d'un noir rappelant l'obscurité de la forêt, chacun de ses six abdominaux faisaient la taille d'une tête, il suffit donc d'imaginer le reste de son corps, une montagne de muscle bizarrement emprisonnée par d'énorme chaînes attachées à ses poignets se finissant par d'énormes boulet l'empêchant le moindre mouvement . la tribu de sauvage fit un cercle à l'instant où le chef claqua des doigts laissant ainsi le prisonnier et deux autres sauvages, l'un devant le "loup blanc" et l'autre derrière comme pour le stopper dans une potentielle évasion... D'un coup le prisonnier coupa ses liens à l'aide d'un couteau qu'il avait dans son pagne, il en sortit un deuxième avant de mettre une balayette à l'homme devant puis de planter le cou de celui derrière et enfin de tuer de sang-froid l'homme à terre d'un coup de couteau dans le coeur, il tenait ses armes de façon à avoir les lames du coté extérieur de ses poings. Il couru par la suite vers quelques hommes pour se mettre accroupi et les balayer en tournant à 180 degré et désormais en position de sprinteur, il commença une course en direction d'un homme qui courrait lui aussi vers lui, l'ex-prisonnier lança le couteau de sa main droite en plein dans la gorge du sauvage en face, puis s'appuya sur le torse de ce dernier pour faire un salto arrière pour éviter un assaillant et se retrouver derrière lui, il le tourna en tirant son épaule gauche pour en terminer avec l'homme en l'égorgeant sur place d'un geste rapide et sans bavure, sans attendre il se retourna très rapidement pour enfoncer son arme dans le front d'un autre combattant, dans le mouvement il donna un coup de paume pour envoyer le nouveau cadavre sur 3 ennemis les bloquant ainsi pour finalement asséner un chassé dans le mort mettant ainsi tout les hommes à terre. Un sauvage tenta de transpercer l'évadé en utilisant une lance mais sans succès le "loup blanc" esquivant sans problème et d'une facilité troublante pour l'attaquant, l'ex-prisonnier bloqua la lance sur sa hanche droite tout en tenant l'arme avec sa main droite, il la tira entraînant ainsi son porteur vers une mort rapide, un nouveau coup de couteau égorgeant le membre de la Meute, avec sa nouvelle arme il envoya valser une bonne dizaine d'homme d'un seul coup ensuite il la lança pour perforer le torse d'un guerrier de la tribu.
- Purée, il assure grave ce mec ! Mais seul il va y rester, on l'aide ou pas Storum ? ... Storum ?
Le barbare n'était plus dans le buisson... Tanal aperçu plus loin un homme avec une grosse épée courir vers la Meute en criant "BAAAAAAAAAASTON !" , c'était Storum, il décapitait le moindre ennemi sur son passage, Tanal pris son courage à deux mains, enfin pas vraiment puisqu'il tenait son bouclier et son épée, il sortit de sa cachette pour rejoindre l'évadé et lui parler, avant cela il donna un coup de bouclier dans la tête d'un gêneur, se baissa pour projeter par dessus lui un autre gêneur, se releva pour donner un coup de genoux dans le ventre d'un nouveau gêneur et ensuite de lui donner un coup de manche d'épée dans la nuque et enfin arrêta un dernier gêneur avec son bouclier, le transperça le ventre avec son arme et enfin le fit tomber en le poussant légèrement et arriva enfin vers l'ex-prisonnier :
- Y'a plein de gêneurs ici... Enfin tu veux d l'aide ?
- Non... Je compte vous tuer après eux...
- T'es marrant toi. Mais sérieusement ça se passe comment ? Je prend la droite et toi la gauche ?
- Non, je les tue tous puis je t'étripe. Le jeune homme cracha sur Tanal.
- J'vais te buter sale [Pegi16] de [Pegi16] !
Tanal essuya la salive sur son visage avant de tenter de couper l'évadé avec son arme, mais ce dernier bloqua l'épée avec son petit couteau et profita de l'ouverture pour donner un coup de pied dans les côtes de notre héros qui fût projeter quelques mètres plus loin quand soudain le chef des méchants ordonna à ses subalterne :
- Libérez Wowok ! Tout de suite ! Il faut arrêter Soran !
Wowok... C'était la montagne de muscle... Deux sauvages le déchaînèrent dans les deux sens du terme, dès qu'il fût libéré de ses chaînes il attrapa la tête des deux hommes qui crièrent de douleur sous la force du mastodonte qui broyait leur cranes, avant de se taire, ils perdirent connaissance, leur yeux remontèrent ne laissant apparaître que le blanc et une écume sorti de leur bouche avant d'être rejoint par du sang et un craquement sourd se fit entendre, les deux hommes virent leur crânes se briser sous la force colossale de Wowok qui s'empressa de foncer vers Storum en éjectant le moindre obstacles, certains sauvages commencèrent à attaquer avec des hachettes le monstre de muscle mais les coups ne le blessèrent même pas et ils se firent balayer par une énorme baffe. Le gigantesque homme arriva face à Storum qui lui n'avait pas peur, il donna des coups de boule au colosse qui ne bougea pas d'un pouce et qui porta à son tour un coup de tête à Storum qui lui par contre parcouru quelques mètres en l'air avant de s'écraser au sol... Sonné le chasseur ne put se relever et faire front... Tanal s'empressa de rejoindre son ami à terre et... Plus rien...
Qu'es ce qui se passe ? Je ne sens plus mon corps... Où suis-je... Qu'es ce que ce liquide écarlate que je vois ?
Tanal était planté sur une lance, elle lui transpercée le ventre, il ne sentait plus ses membres à part la douleur à son abdomen, ses mains lâchèrent son épée et son bouclier... Son sang coulait à flots depuis le trou au milieu de son ventre et depuis sa bouche, la tête en arrière le sang provenant de sa bouche recouvrait peu à peu ses yeux, il avait une vue sur le champ de bataille, le fameux Soran contre la Meute, une magnifique vue sur la forêt, les oiseaux chantaient harmonieusement tel un requiem en l'honneur du héros déchu, plus la douleur s'intensifiait et plus le sang recouvrait ses yeux, plus la forêt sombrait pour lui, les oiseaux s'envolèrent les uns après les autres, plus aucun son, la musique funéraire prit fin, un léger vent froid souffla sur les arbres, un souffle glacial tel le souffle annonçant l'arrivée de la mort, les branches dansèrent sous la brise mortelle laissant Tanal voir quelque chose, un oiseau, un corbeau, au plumage noir comme la nuit même encore plus sombre, des plûmes ténébreuses, il croassa et se posa sur le torse du héros meurtri.
- Alors petit homme, déjà fini ? Ta vie fut bien courte... J'avais tellement misé sur toi... Quel gâchis...
- Qu... Qui es tu ?
- Un simple corbeau... Ou plutôt le mal incarné... Comme tu veux... Je te croyais plus fort... J'avais confiance en toi ...
- Tu me veux quoi ?
- Ce que je veux ? Ta mort... Le chaos... La destruction... La soumission du monde... Mais pour cela j'ai besoin que tu vives...
- T'es con ou quoi ? Tu veux que je veux vive mais tu veux ma mort !
- Oui oui... Chaque chose en son temps... Je veux détruire le monde... Le faire souffrir... Mais pour cela... Il doit avoir un espoir... Pour lui retirer et le faire sombrer dans un désespoir total... Tout lui enlever... et ça, de mes propres mains... Tu dois devenir fort... Tu dois m'affronter quand tu seras le héros de ce monde... Tu dois périr face à moi... Tu dois devenir l'espoir de ce monde... Et aussi son futur désespoir quand tu tomberas devant moi...
- T'es qui à la fin ?!
- Un simple corbeau, je te l'ai déjà dit... Ou Malcrisis pour les intimes... Le "monstre" qui avait failli gouverner le monde avant de me faire sceller... Un homme m'a libéré... Cet homme ne veux pas d'obstacle... Il voudra te tuer... Prépare-toi... Je vais t'y aider... Je vais faire revenir les mythes du passé et en créer de nouveau... Je vais semer le chaos... Arrête-les... Deviens fort... Défi moi... Meurt... Au revoir futur défunt héros... Ah... Avant de partir... Je vais te prêter un peu de ma force pour que tu survives...
- Attend sale corbeau !
Le corbeau disparut, un simple délire suite au manque de sang et donc au manque d'oxygène dans son cerveau ? Ou une réalité bien plus catastrophique ? L'avenir le dira... Tanal ne compris pas ce qui venait de se passer, mais il se releva miraculeusement comme si une nouvelle force le parcourait, il sortit la lance de son ventre et la prit dans ses mains. Wowok étranglait Storum, il le fracassa contre le sol, leva le poing comme si il allait le marteler, c'était fini de Storum... Si il n'avait pas eu la force de planter son épée dans le bras de Wowok l'empêchant ainsi de poursuivre son attaque, Tanal profita de cet instant pour charger le mastodonte et lui perforer le coeur, il tomba à terre, c'était fini de lui, il était mort. Pendant ce temps Soran était face au chef de la Meute.
- Soran. Tu es devenu fort. Je sais que tu veux tuer Noukarax pour laver notre déshonneur, je ne voulais pas te laisser partir, je pensais que tu étais trop faible et que c'était du suicide. Mais tu es devenu bien assez fort. Part le tuer, je ne te retiens plus. Je suis fier de toi fils.
- Père...
- Ces deux hommes pourront t'aider, demande leur aide.
- D'accord...
- Stoppez le combat ! Et laissez les partir !
Tout les sauvages s’arrêtèrent.
- Partons.
- Mais Storum, notre mission.
- Ils ne sont plus une menace.
- Salut, je suis Soran, vous êtes fort, je voudrais vous rejoindre, j'ai une mission à accomplir et j'ai besoin d'hommes fort.
- Ok mec, viens avec nous. S'empressa de dire Tanal, si le corbeau était bien réel, il aurait lui aussi besoin d'avoir des frères d'armes
Ils retournèrent ainsi au village, la nuit venait à peine de tomber
- A vous voilà !
- Salut le vieux.
- Alors, votre mission ? et qui est cet homme à vos cotés ?
- On ne sait toujours pas qui a fait ça, on a juste massacré une bonne cinquantaine des leurs, vous connaissez Storum... Ce gars s'appelle Soran, il était menacé par la Meute, on l'a aidé.
- Storum... Je t'avais dit de pas en faire qu'à ta tête... Bon il se fait tard allez dormir.


Dans le campement de la Meute
- Qui es tu ?! Qu'as tu fais à mes hommes ?
- Je suis un chasseur de primes et surtout l'homme qui va vous tuer. Ta tribu, elle était un obstacle, je l'ai donc supprimé !
- Monstre ! Tu vas le regretter ! ... Arg... Sois... Maudit...

Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Chroniques de Tanal   Dim 20 Mai 2012 - 22:14

Critiquez-moi. Caliméro
Je sais qu'il doit y avoir des fautes et que y'a des trucs à modifier. Caliméro
avatar
Caillou


Messages : 1249
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 74
Localisation : Partout sur le sol *mouahahaha*

Carte de Dresseur
Point de vie:
50/50  (50/50)


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Chroniques de Tanal   Lun 21 Mai 2012 - 21:54

Juste MDR xD
avatar
Esprit Orgue
Chef
Chef

Messages : 4567
Date d'inscription : 14/03/2010
Age : 24
Localisation : Kaido - Ligue pokémon - Salle Psy

Carte de Dresseur
Point de vie:
50/50  (50/50)
http://muxxu.com

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Chroniques de Tanal   Lun 21 Mai 2012 - 22:05

Super Fics, mais évite les chapitres trop trop long, pour ... euh ... faire moins de fautes ? confusion

____________________________________________________________________________________________________________
We don't have to be affraid by the Death, because the Death is affraid of us.
The love is a feeling that only a few people can fell; For the others, it's only a game.



Invité
Invité



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Chroniques de Tanal   Lun 21 Mai 2012 - 22:22

Pour les fautes je sais. Mais je fais jamais attention. xD
Par contre la longueur je pourrais peut être ajuster. ^^

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Chroniques de Tanal   

 

Les Chroniques de Tanal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FLIC Chroniques de la police ordinaire, Bénédicte Des forges
» Les Chroniques du Père Bugli !
» Les Chroniques d'Yggdrasil.
» Les Chroniques d'Arcadia : Livre I (1er Projet)
» Les Chroniques de Katura : désormais aussi bientôt en BD!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mouvement Pokémon :: Les Lieux Interdits (Non RP) :: Dimensions de l'Espace et du Temps-