Forum pokémon généralisé
 

Partagez | 
 

 [OS] Parodie de "La main"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Caillou


Messages : 1249
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 74
Localisation : Partout sur le sol *mouahahaha*

Carte de Dresseur
Point de vie:
50/50  (50/50)


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: [OS] Parodie de "La main"   Lun 28 Nov 2011 - 22:49

"La main", c'est une nouvelle de Maupassant faisant partie des recueils des "Contes du jours et de la nuit". Je m'ennuyait en français lors je me suis dit :"Et si je parodiait ça avec des personnages de pokemon de façon déjantée ?" Ce fut ce que je fit.
Le résultat est assez...loufoque. Soit t'aime, soit t'aimes pas mais je pense que ça en fera sourire plus d'un ^^
Comme c'est tiré d'une nouvelle c'est assez long, mais ça passe vite =D. Je vous conseille d'ailleurs de lire la vraie nouvelle d'abord (si vous ne l'avez pas déjà lue), ça permettra de mieux comprendre ce qu'il se passe réellement et de voir les comparaisons x)
http://maupassant.free.fr/textes/main.html

ok...Maintenant le texte parodié :D

On faisait cercle autour de Peter, maître de la ligue, qui donnait son avis sur l'affaire ridicule (et peu rentable, il faut le dire, pour les braconniers) du puis ramoloss. Depuis un mois, ce crime affolait tout le.....Enfin n'affolait personne. Tout le monde s'en foutait royalement. C'est vrai! Qui s'affolerait pour une bande de pokémon trisomiques et strictement inutiles? Enfin je m'égare...
Peter était assis, nous tournant le dos pour ne pas voir nos faces de poissons pas frais car cet abrutit a eu la bonne idée de nous convoquer à 6h du matin. Il continuait de parler, assemblait les preuves, discutait les diverses opinions, mais ne concluait pas.
Quelques champions s'étaient levés (dont moi) pour s'approcher. On resta debout, l'œil fixé sur la bouche mal rasée du patron d'où sortait des phrases tellement compliquées que lui même ne les comprenait pas. Nous frissonnions, vibrions, crispés par notre ennuis, par l'avide et insatiable besoin d'aller aux toilettes qui hante nos âmes, nous torture comme bah...Quelqu'un qui a envie d'aller aux toilettes depuis deux heures.
Mortimer, toujours aussi pâle, prononça pendant un silence :
- Qu'est ce qu'on s'ennuie ! Raconte nous une autre histoire, une bien pliz !
- OK, je dois dire que parler à des zombies depuis deux heures ça commence à me saouler, ma patience a des limites. Elle est un peu bizarre comme histoire mais bon... C'était il y a quelques mois de cela, j'avais assisté à une affaire complètement invraisemblable. J'ai du l'abandonner d'ailleurs, sinon j'allais devenir fou.
Plusieurs champions prononcèrent en même temps :
- Raconte ! On va bien se marrer !
Peter sourit gravement, comme doit sourire un maître de la ligue. Il reprit :
- N'allez pas croire, au moins, que j'aie pu, même un instant, supposer en cette aventure quelque chose de normal. Mais, si au lieu d'employer le mot « asile de fou » pour exprimer la connerie suprême nous nous servirons simplement du mot « biiip », cela en vaudrait beaucoup mieux pour les âmes sensibles. Je ne te visait surtout pas leprechau- euh...Jasmine.
- Va te pendre !
- En tout cas, dans l'affaire que je vais vous dire, ce sont surtout les circonstances environnantes, les circonstances préparatoires qui m'ont fait perdre la tête. Enfin, voici les faits :
J'étais alors en vacances à Cimetronelle, une petit ville d'écolos, avec comme maison que des cabanes de jardins pour les plus riches. Je ne sais pas ce qui m'a pris d'aller partir en vacances dans un lieu ou il la pluie ne s'arrête jamais. Il y a des pluies d'eau, de boue, de sang, d'acide. Nous retrouvons là les pluies les plus insolites que l'on puisse rêver, les pluies de pokédollars, de poussière de Lune, d'arc-en-ciel, d'urine, enfin tout ce que vous voulez. Depuis deux ans (car ça faisait deux ans que j'étais en vacances)-
- Et tu les as toujours pas finies tes vacances à ce que je sache...
- Euh...C'est faux, je le nie! Oserais-tu contester ton maître?
Bref, je n'entendais que des habitants se plaindre, crier dans la rue, hurler leur douleur à cause soit de leur ville de merde ou de leur maison de merde. J'avais vu plusieurs types suicides, ces vacances ont été très instructives.
Or, j'appris un jour qu'un type louche venait de louer pour plusieurs années une cabane de jardin version grand luxe, enfin disons plutôt qu'il avait « hérité » de la maison car il avait tué la proprio...Il avait amené avec lui une esclave, prise à Bourgeon en passant.
Bientôt tout le monde évita ce personnage angoissant, qui vivait seul dans sa cabane moisie, ne sortant que pour aller dans des bars louches ou pour se moquer des passants et leur faire des croches pieds.
Des légendes se firent sur lui. On prétendit que c'était un psychotique schizophrène autiste fuyant sa famille pour avoir tué le poisson rouge sacré de sa grand-mère; puis on affirma qu'il en avait tout simplement marre de la vie et qu'il voulait déprimer dans une ville de suicidaires. On s'était même mis à imaginer comment il allait mettre un terme à sa vie.
Je voulu, en ma qualité de dictateur suprême sur Jotho, en savoir plus sur cet homme. J'ai alors cherché corps et âmes des renseignements sur cet homme. Quoi ? Vous me croyez pas ?! OK j'ai rien foutu et je suis resté dans ma cabane toute humide à rien branler. Je savais juste qu'il se faisait appeler Silver le terrible.
Je me contentais donc de le surveiller de loin, ou plutôt de pas le surveiller du tout; mais de toute façon, on me signalait rien de suspect à son égard.
Cependant, comme les rumeurs sur son compte commençaient à vraiment devenir n'importe quoi, je résolus d'essayer de voir moi-même ce roux, cette créature du mal, cet hérétique, ce bouseux, cette pauvre petite chose inconsciente qui ne mérite que d'être écrasée comme de la merde laissée sur le trottoir que même les mouches ne veulent pas. Enfin je décida de bouger mes fesses de ma chaise pour une fois. Je me mis a insulter les gens tout comme lui, a mon grand malheur vous entendez bien, j'en suis tout honteux d'ailleurs bouhouhou. J'attendis longtemps pour qu'il reconnaisse mon talent pour insulter les gens.
- Pourtant t'es le champion pour nous tailler à longueur de journée !
- Ferme-là le vieux papi sénile incapable d'uriner tout seul !
L'occasion de lui parler se présenta sous la forme d'une fille aux cheveux mauves, habillée en pilote d'avion et dont la poitrine était plus plate qu'un planche à pain. Je l'ai vannée sur ses vêtements puis lui ai fait un croche pieds et ensuite m'en suis servi comme paillasson avec mes chaussures pleines de sang (pluie de sang ce jour là).
- Euh...C'était pas la championne vol de la région de Hoenn ça ?
- Ah............M'en fout chuis le maître de la ligue *awesome face* !
Bref, pendant que mon dracolosse la jetait dans la poubelle la plus proche je m'avança vers le rouquin. En fait il avait les cheveux rouges et devait pas avoir plus de 15 ans, c'est triste de tuer une femme à s't'âge là. N'empêche qu'il était pas moche.
- La nature de lolicom du maître se réveille...
- Qui c'est qui a dis ça ?! Qui c'est le *biip* *biip* de *biip* qui a dis ça ?!
- Moi chef !
- Ouais bah toi t'es morte à la fin de la conférence ! Maintenant, Sandra, au coin !
Hum...Osef, en fin de compte, il avait beau pas être moche, il avait quand même une tête de coincé. C'était une sorte d'Hercule sans muscle, sans barbe et sans...Il avait rien de comparable à Hercule en fait, je sais pas pourquoi j'ai sorti cette comparaison pourrie. Il n'avait rien de la douceur dite bourgeonnesque et il me complimenta vivement de ma capacité à casser les gens. Au bout d'un mois,nous avions causé ensemble cinq ou six...ou trois....ou racine de deux fois...
- T'es vraiment asocial !
- HUM ! Un soir enfin, comme je passais devant sa « porte » ou plutôt « ce qu'il restait de sa porte », je l'aperçus qui jouait à la PSP sur son lit (oui, depuis dehors on a vue sur son lit). Je le saluait (dans l'espoir de pouvoir rentrer chez lui et de lui voler sa PSP surtout), et il m'invita à entrer pour geeker sur WOW. Je ne me le fis pas répéter, mais n'empêche que ce radin a d'abord voulu qu'on reste à parler dehors.
Il me reçut...Enfin limite si j'étais pas là donc on peut pas dire qu'il me reçut, disons plutôt, il me laissait, dans sa grande et infinie bonté, pénétrer son jardin coloré de milles roses et jonquilles. Il parla de ce qu'il pensait de Cimetronelle, il déclara qu'il voulait brûler se pays et après manger un éclair au chocolat.
Alors je lui posais, avec de grandes précautions et sous la forme d'un intérêt très vif-
- Humhum...Pardon, mal à la gorge.
- Quelques questions sur sa vie, sur ces projets. Il répondit sans embarras, me raconta qu'il s'était souvent battu avec son rival et qu'il avait toujours perdu. Il ajouta en bavant :
- J'ai envie de l'éclater, oh oui !
Puis je me remis à dormir, et il me donna quelques conseils sur le braconnage de pokémon comme tyranocif, kyogre, drattak, etc...
Je dis :
- Tous ces pokémons sont redoutables.
Il sourit :
- Ouais mais le plus dur à chasser c'était le Gold.
Il se mit à rire diaboliquement :
- J'ai beaucoup torturé le Gold aussi.
Puis il parla de...En fait je sais même plus je l'écoutais pas, et il m'offrit d'entrer dans son humble demeure pour me montrer ses pokeballs.
Son salon était recouvert de photos d'un seul et même jeune garçon aux cheveux noirs et à la casquette et les yeux dorés. Ah et j'allais oublier, les photos étaient déchirées, transpercées de fléchettes, gribouillées, etc...Je pouvais même pas dire la couleur de son papier-peint tellement y'avait de photos.
- C'est mon rival.
Mais, au milieu de cette multitude de poster se trouvait un cadre rouge accroché au mur, dans ce carré de velours un objet noir se détachait, en plus l'objet noir qui était en fait une main me tendait son majeur au loin. Je m'approchais.
- Je parie tout ce que tu veux qu'il a fait dans son caleçon.
- Chuck, dehors !
Je disais donc, je m'approchais. C'était une main d'homme ! OMG ! Non pas une main de squelette, blanche et propre, mais une main qu'on aurait dit de gorille plutôt en fait, poilue, grise, moche, desséchée. On aurait dit qu'elle a été coupée à la hache vers le milieu de l'avant bras.
Autour du poignet un énorme chaîne de fer, rivée, soudée à ce membre qui a bougé devant mes yeux, l'attachait au mur.
Je me demandais :
- C'est quoi ce truc dégoutant ?! Ça m'a tendu son majeur en plus !
Silver le terrible me répondit avec satisfaction tout en dansant la macarena :
- C'est lui mon rival ! Peut-être que j'ai gagné qu'une seule fois mais je l'ai bien gagnée celle là ! Youhou ! Chuis l'big boooooooss ! Pourtant J'peux t'assurer que j'ai l'ai poussé, raquetté, exploité mais j'ai jamais été foutu de gagner à un match d'animaux de compagnie ! Il m'a dit que c'était car j'aimais pas assez mes animaux-esclaves, et là, je me suis dis que ça pouvais pas le faire, je voulais bien de tous les genres de rivaux : lesbienne poképhile pyromane, avec une coupe afro enfin ce que tu veux mais pas un rival qui te fais des leçons sur l'amitié toutes les dix minutes comme Téa dans Yu-gi-oh. C'était pas possible, ça ma mis dans une rage folle et j'ai décidé de le charcuter avec une hache (il m'a sali se *biip* avec son sang en plus) mais de quand même en garder un trophée. Par la même occasion j'ai aussi immolé par le feu tous mes pokesclaves. Il faut brûler les sorcière et les hérétiques, c'est ma politique.
Je touchais ce débris humain qui avait du appartenir à une tapette, effectivement. Les doigts, démesurément fins, étaient attachés par...en fait ils étaient plus rattachés au membre après que j'ai pris la main pas très délicatement...
Je dis :
- Ce Gold devait être anorexique et soumis.
Le roux prononça avec moquerie :
- Ah ça oui ! Il se faisait même maltraiter par des gamins de 3 ans!
- Et à quoi elle sert cette chaîne ?
- La main voulait toujours s'en aller pour me chatouiller. Alors je l'ai un peut torturée et après je l'ai attachée avec cette chaîne.
- Tu te foutrais pas une peu de moi par hasard ?
- Si.
Sa figure demeurait impénétrable, diabolique et malveillante. Je changea de sujet de conversation et admira les masterballs volées.
Je remarquai cependant que trois bazooka étaient posés sur la table.
Je suis plus jamais revenu chez ce malade mental, les dégénérés en fréquentation ça baisserais ma cote auprès des fans...Bon, faut aussi dire que j'avais la grosse flemme de me déplacer chez lui. Enfin de comte, même avec le temps, tout le monde le détestait autant. Faut dire que moi non plus j'aimerais pas me faire cracher dessus tous les jours.
- Ça veut dire que pour t'énerver il faut te cracher dessus ?
- OK la mauviette aux cheveux verts t'es virée. De toute façon je sais pas si t'as remarqué mais on était tous contre faire rentrer un shota chez les champions, donc là c'est vite vu, tu me saoule tu sort.
Une journée entière s'écoula. Or, le lendemain, vers la fin de novembre, mon esclave (embauché à 0,25 pokédollar par jour) me réveilla en m'annonçant que Silver le terrible avait été assassiné dans la nuit. Tout d'abord je lui gueula dessus pour m'avoir réveillé juste parce que cet abrutit était mort et ensuite je lui demanda de faire du bacon grillé pour quand je me réveillerai dans 2 heures. Je me rendormis donc. Après m'être réveillé 6 heures plus tard et après avoir pris mon petit déjeuner qui était froid depuis 4 heures maintenant (j'ai frappé mon esclave pour ça), je parti à la cabane de jardin du barjot. L'esclave soumise, sautait de joie et criait son bonheur au monde entier comme quoi elle était libre. Manque de chance, après être sortie de la maison, elle avait pas pris de parapluie et c'était pluie d'acide aujourd'hui. RIP. En entrant dans la cabane moisie j'aperçus le cadavre, des insectes avaient déjà commencé à le bouffer. Il était étendu sur le dos, au milieu de la pièce. Le gilet était déchiré, une manche arrachée pendait, tout annonçait qu'une lutte terrible avait eu lieu.
Le rouquin était mort étranglé! Sa figure noire et effrayante semblait exprimer...Nan, j'm'en branle en fait, c'est pas comme si y'avais un mort par jour dans cette ville. N'empêche que celui-là était pas mal, on aurait dit qu'il avait été étranglé par un squelette....Ou une main d'anorexique ! D'ailleurs la main de son rival avait disparu !OMG bwaaaaaaaaaaah gé peeeeuuuuur !!!!
- Nan, c'est bon, j'en ai marre des attardés, je m'en vais.
- Attend euh...(crotte, c'est quoi son nom?)le type vol ! T'es le seul qui est normal ici !
- C'est bien pour ça que je m'en vais, crétin.
- Bon bah on est combien sans conter la fille au coin ? Quoi ? Fredo est parti vexé comme Jasmine, Chuck a du partir car ça devenait trop compliqué à comprendre, monsieur vol est aussi parti, madame dragon, je l'ai mise au coin et j'ai viré le shota. Il reste donc Moi, Blanche, Mortimer et....c'est tout. Pas grave, l'histoire est bientôt fini.
Je sentis quelque chose dans mon dos...La main ! Elle m'égorga viollement avec le médecin légiste. FIN.
- Euh...Patron, c'est pas un peu bref comme fin ?
- Ça faisait pas peur.
- Qui a dit que ça devait faire peur ?
- Et c'est quoi cette fin au juste patron ?! Tu peux pas être mort, t'es devant nous.
- Pourtant ça nous aurait bien arrangé qu'il crève dans d'atroces souffrances : j'aurais bien aimé jouer avec son cadavre...
- Mortimer dégage. Ouais...en fait, la fin c'était la main qui avait grimpé dans mon dos.
- T'as pas eu peur ?!
- Un main de tafiolle soumise ça fait peur à personne, c'est une loi de la nature. En fin de compte elle s'est enfuie juste après que je l'ai vue, comme se doit de le faire une tapette. En sortant elle se fit écraser par un passant, je la mis dans la même poubelle que la pilote d'avion et Silver le terrible.
- Sympa. On fait quoi pour l'affaire du puis ramoloss?
- Elle était pas intéressante mon histoire ?
- Nan. On fait quoi pour le puis ramoloss ?
- Mais tu veux faire quoi ?! Met tous les ramoloss à la benne à ordure et va manger de la tartiflette ! Nan mais elle se prend pour qui pour dire que c'était pas bien mon histoire ?
 

[OS] Parodie de "La main"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 3: parodie de 300
» mon armée de sac à main AJOUT PHOTOS stegadons venerable
» Main sans valeur et fleur
» pedro Parodie
» [PARODIE=]L'ile du Destin(Des handicapés Mentaux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mouvement Pokémon :: Les Lieux Interdits (Non RP) :: Dimensions de l'Espace et du Temps-